Les lumières du Festival de Cannes ont brillé pour elle

Africains | Publié le 31 mai 2019 à 12h10
SONORE. Le jury de la 72e édition du Festival de Cannes a remis samedi dernier à Mati Diop le grand prix. Pour son film, Atlantique.

Samedi dernier, les lumières du grand auditorium du palais des Festivals brillaient pour elle, rien que pour elle. Elle, c'est bien sûr Mati Diop. Cette jeune réalisatrice franco-sénégalaise de 36 ans, connue pour son documentaire Mille soleilss'est vu remettre par le jury de la 72e édition du Festival de Cannes le grand prix du Festival le grand prix.

Soit la deuxième récompense la plus importante de ce célèbre rendez-vous consacré au septième art. « Je trouve fou d’être parmi vous. C’est la grande aventure du cinéma. Je suis ici et en même temps là-bas au Sénégal », a confessé Mati Diop, en compagnie de l'acteur américain Sylvester Stallone qui lui avait remis le précieux présent.

Tour futuriste 

Un présent qui célèbre Atlantique. Cette oeuvre cinématographique se déroule dans une banlieue populaire de Dakar : ici, ne percevant plus leur salaire, les ouvriers d'une tour futuriste décident de quitter le pays par l'océan. Parmi eux se trouve Souleiman, l'amant d'Ada, promise à un autre.

Peu de temps après le départ des garçons, un incendie détruit la fête de mariage de la jeune femme ; les filles du quartier choppent une fièvre. Et Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu...

Laisser un commentaire