821 millions de personnes souffrent de la faim

Africains | Publié le 9 août 2019 à 17h04
30% de la nourriture serait perdue alors que l'humanité devrait compter 10 milliards d'habitants d'ici 30 ans.

C'est à Genève qu'a été approuvé hier le rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) sur les liens entre changement climatique et usage des terres. Ce texte, de près de 400 pages, explique, en gros, comment le réchauffement climatique affecte les terres consacrées aux cultures, à l'élevage ou encore les forêts, et indirectement la sécurité alimentaire...

Selon les analystes, 821 millions de personnes souffrent actuellement de la faim ;  deux milliards d'adultes sont obèses ou en surpoids ;  et 30% de la nourriture serait perdue alors que l'humanité devrait compter 10 milliards d'habitants d'ici 30 ans.

Le Giec indique que l'énergie, le charbon, le gaz, le pétrole sont responsables des trois quarts des émissions de pollution. Par conséquent, le monde devra engager des transformations « rapides » et  « sans précédent », s'il veut limiter le réchauffement climatique à 1,5°C.

Laisser un commentaire