Zuzana Caputova, la libérale qui préside la Slovaquie

Africains | Publié le 17 avril 2019 à 16h14
Libérale, Zuzana Caputova est devenue, le 30 mars, la première femme à occuper le poste de président en Slovaquie. Dans son pays réputé conservateur, elle défend l'avortement et les droits des homosexuels.

Le 30 mars, Zuzana Caputova faisait la une des journaux en devenant la première femme à occuper le poste de président en Slovaquie. Elle avait obtenu, sous les couleurs de la Slovaquie progressiste, 58,40 des voix face à son rival Maros Sefcovic, commissaire européen soutenu par le parti au pouvoir Smer-SD.

Commentant ce succès électoral, Mme Caputova, 45 ans,  avait indiqué « qu'il est possible de ne pas céder au populisme » et de « gagner la confiance des gens sans recourir à un vocabulaire agressif et aux attaques personnelles ».

« Ame pure »

Cette avocate qu'on qualifie d'ores et déjà de libérale ou « d'âme pure » selon le rockeur Pablo Haber est un phénomène politique dans son pays. Elle n'hésite pas à se prononcer en faveur de l'avortement, des droits des homosexuels, arguant qu'un enfant vivra « mieux avec deux êtres amoureux de même sexe » que dans un orphelinat.

Dans la galerie des choses qu'elle défend mordicus, il y a aussi la lutte contre la corruption. Ce qui a une signification dans cette Slovaquie, qui reste encore ébranlée par l'assassinat du journaliste d'investigation Jan Kuciak. Ce dernier s'apprêtait à publier une enquête sur les liens présumés d'hommes politique slovaques avec la mafia italienne...

Laisser un commentaire