La ville de New York contre les discriminations capillaires

Africains | Publié le 22 février 2019 à 20h21
Les autorités municipales new yorkaises viennent de se doter de directives qui interdisent les discriminations capillaires.

Afin de protéger les droits des New-Yorkais dans les écoles, les lieux de travail et les lieux publics, la ville de New York vient de se doter de directives qui interdisent les  discriminations capillaires.

Conséquence d'un rapport de la Commission des droits de l'homme de New York qui affirme que les coiffures noires (dreadlocks, tresses, tresses collées, vanilles, nœuds bantous, coupe afro) sont souvent considérées comme « non professionnelles » par les entreprises, ce qui « perpétue des stéréotypes racistes » et « limite la façon dont les Noirs se déplacent à travers les lieux de travail, les espaces publics et d'autres environnements ».

Pour Carmelyn P Malalis, présidente de la Commission des droits de l'homme de New York, cette décision aidera surtout les organisations « à comprendre que les New-Yorkais noirs ont le droit de porter leurs cheveux comme bon leur semble, sans crainte de stigmatisation ou de représailles ».

Laisser un commentaire