Inde : on ne veut pas de femme dans le temple hindou d’Ayyappa

Africains | Publié le 4 janvier 2019 à 17h37
Deux femmes sont entrées hier dans le temple hindou d'Ayyappa, à Sabarimala, dans l'Etat de Kerala. Un geste qui a fait sortir de leurs gonds les hindous traditionalistes, hostiles à toute présence féminine dans ce lieu sacré.

L'entrée de deux femmes, dans le temple hindou d'Ayyappa, à Sabarimala, dans l'Etat de Kerala, a provoqué hier des heurts avec la police. Sous protection policière, ces dernières ont pénétré ce sanctuaire, à l'insu de fidèles traditionalistes hostiles à une décision de la Cour suprême indienne annulant l'interdiction d'entrée imposée aux femmes âgées de 10 à 50 ans.

Dans leurs attendus du 28 septembre 2018, les hauts magistrats estimaient qu'empêcher la gent féminine de mettre le pied dans ce lieu sacré était purement et simplement un acte discriminatoire.

Deux camps s'opposent : les hindous traditionalistes et les partisans de la Cour suprême

Sachant que ce conflit dure depuis plusieurs semaines et oppose principalement deux camps : les hindous traditionalistes, favorables au maintien de l'interdiction de l'entrée des femmes, et les partisans de la décision de la Cour suprême, au premier rang desquels on retrouve des associations de défense des droits des femmes.

En Inde, un pays marqué à la fois par le conservatisme et le patriarcat, les femmes ayant leurs règles sont souvent considérées comme impures.

Laisser un commentaire