Le Pacte mondial sur les migrations approuvé

Africains | Publié le 11 décembre 2018 à 20h36
Plus d'une centaine de pays ont approuvé ce lundi le Pacte mondial sur les migrations. Le 19 décembre, le texte fera l'objet d'un dernier vote de ratification à l'Assemblée générale des Nations unies.

Ce lundi se tenait à Marrakech une rencontre, au cours de laquelle plus d'une centaine de pays ont donné leur approbation s'agissant du Pacte mondial sur les migrations. Un texte qui fera l'objet d'un dernier vote de ratification, le 19 décembre, à l'Assemblée générale des Nations unies. Voici les principaux points abordés.

Un texte non contraignant

Juridiquement, le Pacte pour les migrations n'est pas contraignant. Mais il énonce des principes généraux permettant d'avoir « des migrations sûres, ordonnées et régulières ».

Souveraineté des Etats en matière d'immigration

Le document réaffirme « le droit souverain des États à déterminer leur politique nationale en matière d'immigration, et leur prérogative de régir l'immigration au sein de sa sphère de compétence nationale(...)» 

Collecte de données « précises et décomposées »

Le Pacte met l'accent sur la collecte de données « précises et décomposées » sur les flux migratoires (objectif 1), de « minimiser les facteurs structurels qui poussent les personnes à quitter leur pays d'origine » (objectif 2), limiter les abus contre les travailleurs migrants (objectif 6) ou encore « prévenir, combattre et éradiquer le trafic d'êtres humains » (objectif 10).

« Les reportages indépendants et objectifs »

Les États signataires sont invités à promouvoir « les reportages indépendants et objectifs », à « sensibiliser et éduquer les professionnels des médias » sur les migrations. Ils sont également incités à couper des fonds publics aux médias «qui font la promotion systématique de l'intolérance, de la xénophobie, du racisme et d'autres formes de discrimination envers les migrants».

Laisser un commentaire