Le reggae, patrimoine culturel de l’humanité

Africains | Publié le 30 novembre 2018 à 18h36
SONORE. Popularisé par Bob Marley (photo), le reggae fait désormais partie du patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Tout comme les marionnettes traditionnelles égyptiennes...

Le reggae fait désormais partie du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité. C'est ce qu'a annoncé hier le Comité ad hoc de l'Unesco, réuni à Port-Louis, capitale de l'île Maurice, jusqu'au 1er décembre.

L’Unesco souligne la « contribution » de cette musique à la prise de conscience internationale « sur les questions d’injustice, de résistance, d’amour et d’humanité », grâce à des artistes comme Bob Marley.

Issu d’un milieu culturel qui abritait des groupes marginalisés, principalement dans l’ouest de Kingston, le reggae de Jamaïque marie plusieurs influences musicales comme d’anciens genres musicaux jamaïcains, des rythmes originaires des Caraïbes, d’Amérique du Nord et d’Amérique latine.

Des concerts essentiels pour sa viabilité 

On l’enseigne dès l’enfance, et les festivals et concerts sont essentiels pour assurer sa viabilité.

Parmi les nouveaux venus dans ce Patrimoine culturel immatériel, inscrits ces derniers jours à la liste officielle, on trouve des « éléments » aussi divers que les fêtes des Parrandas, à Cuba, des marionnettes traditionnelles égyptiennes, trois rites de passage masculins de la communauté masaï au Kenya…

Laisser un commentaire