Ayanna Pressley, première Afro-Amércaine élue du Massachusetts

Africains | Publié le 9 novembre 2018 à 13h35
Ayanna Pressley va être la première Afro-Américaine à représenter le Massachusetts à la Chambre des représentants. Ce qui n'est pas rien. Surtout dans un pays marqué par l'esclavage et la ségrégation raciale.

Aux Etats-Unis, les mid-terms ont rendu leur verdict. La majorité républicaine au sénat est passée de 51 à 53 sièges. Quant à la chambre basse du Congrès, elle sera désormais sous la férule des démocrates. Ces derniers ont obtenu 229 sièges contre 206 pour les républicains.

L'un des enseignements de ces législatives américaines est qu'elles ont signé le triomphe de nombre de femmes et de personnes issues des minorités. Telle Ayanna Pressley. A 44 ans, cette femme va être la première Afro-Américaine à représenter le Massachusetts à la Chambre des représentants. Ce qui n'est pas rien. Surtout dans un pays marqué par l'esclavage et la ségrégation raciale. « Pour les femmes de couleur, on ne parle pas de plafond de verre à briser mais de plafond de béton. Vous savez ce qui perce le béton ? Des bouleversements sismiques », a-t-elle lancé, mardi, lors de son discours de victoire.

« Leadership activiste »

Diplômée de l'université de Boston, Ayanna Pressley scelle l'arrivée du « leadership activiste » au CongrèsElle qui a grandi à Chicago et travaillé pour le représentant Joe Kennedy III puis pour le sénateur John Kerry.

Sa victoire, elle le doit notamment à son talent, à sa détermination. Au soutien de la procureure générale de l'Etat Maura Healey et du Boston Globe. Car ce n'était pas une sinécure d'écarter aux primaires démocrates le sortant Mike Capuano. Un baron qui aura longtemps régné sur sa circonscription : avec dix mandats en tout !

Laisser un commentaire