Victorieux, les Bleus célèbrent le métissage

Africains | Publié le 17 juillet 2018 à 9h45
En regardant ces visages, noirs et blancs, qui forment l'équipe de France, il est permis de songer au Tout-Monde qui fait la force de la patrie des droits de l'homme.

 

Les lampions se sont éteints, dimanche, sur le Mondial de football 2018. Avec la victoire de la France face à la Croatie. Critiquée au départ et pays hôte de ce grand rendez-vous sportif, la Russie a réussi à relever le défi en offrant au monde une organisation impeccable, minutieuse, plaisante. Ce qui a permis aux gradins d'être remplis. D'être chatoyants. D'être festifs.

Des centaines d'envoyés spéciaux, présents sur les lieux, n'ont pas manqué de le souligner. Vladimir Poutine peut donc pavoiser.

Tout comme les Français, qui ont glané une deuxième étoile, grâce à leur triomphe dominical. Un triomphe obtenu avec difficulté, avec acharnement. Tant une grande partie du match était sous la domination croate. Mais c'était sans compter sur l'efficacité offensive française, qui a ébranlé les derniers espoirs de ce petit pays des Balkans. Avec des buts à foison !

Mbappé, le cloche-pied des Croates 

Et que dire de Kylian Mbappé ? Ce prodige a été le cloche-pied, la terreur de la défense croate. Pourtant coriace dans ses initiatives.

Néanmoins, en regardant ces visages, noirs et blancs, qui forment l'équipe de France, il est permis de songer au Tout-Monde. Au métissage, qui fait la force de la patrie des droits de l'homme. Un pays qui inclut est un pays qui avance. Qui gagne. Alors que triomphent dans certains recoins d'Europe des thèses extrémistes, racistes, indignes de l'éminente dignité humaine.

Laisser un commentaire