Un accord pour créer une zone de libre-échange en Afrique

Africains | Publié le 26 mars 2018 à 9h01
La Zlec permettra de conquérir le vaste marché africain d'1,2 milliard de consommateurs, en y développant des industries de transformation à destination du marché intérieur.

Quarante quatre pays africains ont signé mercredi à Kigali un accord créant la zone de libre-échange continentale (Zlec). Initié par l'Union africaine, ce projet devra donner de l'élan aux économies africaines, lesquelles sont marquées par le double phénomène de l'exportation des matières premières et de l'importation des produits manufacturés.

Actuellement, seulement 16% du commerce des pays africains s'effectue avec d'autres pays du continent. Ce qui est très peu, comparativement à d'autres continents qui se sont déjà lancés dans le libre-échange. Mais l'élimination progressive des droits de douane permettra d'augmenter de 60% d'ici à 2022.

1,2 milliard de consommateurs

Car l'objectif de la Zlec est d'aller à la conquête de ce vaste marché africain d'1,2 milliard de consommateurs, en y développant des industries de transformation à destination du marché intérieur et des transactions commerciales intra-africaines. Du coup, par ce biais, le petit commerçant de Kinshasa n'aura plus de soucis à se faire pour vendre ses pagnes à Rabat.

Auparavant, il faudra se pencher sur moult choses telles que l'harmonisation des normes, la conception des unions bancaires, la fiscalité des Etats. Sans oublier les infrastructures. Puisque pour commercer, on a besoin des routes, des ports.

Laisser un commentaire